Retrouver l’équilibre vie pro / vie privée pour prévenir le burn out

Ecrit par 16 avril 2019 juillet 16th, 2019 Coaching
Soyez vigilant aux signes précurseurs du burn out pour ne pas finir comme la grenouille dans la casserole

Pour prévenir et gérer le burn out ou épuisement professionnel, des solutions existent. Cultiver notre propre lucidité, nous ouvrir à nos proches et si besoin nous faire aider sur les plans personnels et professionnels.

Je constate dans ma pratique de coaching et de thérapie de plus en plus de cas d’épuisement professionnel, encore appelé burn out. Parfois ce burn out est présent et très invalidant ; parfois c’est un événement passé, qui continue à hanter la personne qui en a été victime.

Le burn out correspond au stress physique, émotionnel ou mental subi par des personnes sous pression au travail. Cet épuisement s’accompagne de doutes sur la capacité de faire leur travail et la valeur qu’ils apportent à une organisation. En plus d’avoir un impact négatif sur l’entreprise, le burn out a des effets néfastes importants sur notre bonheur, nos résultats et notre santé.

1. La grenouille dans la casserole.

Avant de décrire les symptômes ou les signes précurseurs du burn out, permettez-moi de vous conter une petite histoire.

C’est l’histoire d’un cuisinier qui plonge une grenouille dans une casserole d’eau… D’abord il place la grenouille dans l’eau déjà chaude… elle saute directement de la casserole et s’échappe. Il réussit à la rattraper et la plonge alors dans l’eau froide… il augmente progressivement la température de la casserole… qu’arrive-t-il ? La grenouille ne réagit pas, reste dans la casserole et se laisse cuisiner. Vous avez compris l’idée ?

La difficulté dans la prévention du burn out tient à l’arrivée progressive du stress. L’épuisement professionnel est un phénomène insidieux ; il est d’autant plus dangereux qu’il avance masqué.

Il existe de nombreuses solutions pour prévenir et gérer un burn out. Attachons-nous d’abord à repérer les signes du burn out. Je rencontre fréquemment 2 types de situations :

  • Le burn out avéré : apparition nette de symptômes sociaux, psychologiques et médicaux.
  • La menace de burn out : l’apparition de signaux faibles à repérer d’urgence.

2. Le burn out avéré : des signes qui ne trompent pas.

Déséquilibre dans la vie privée

La victime manifeste souvent détachement, cynisme, pessimisme et irritabilité au travail ou dans sa vie personnelle. L’équilibre vie pro/vie privée est menacé. Les relations amicales se raréfient, les liens familiaux se détériorent. Le repli sur soi ou, au contraire, l’explosion émotionnelle sont de plus en plus fréquents.

Détérioration des relations et performances professionnelles

Souvent, les employés souffrant d’épuisement professionnel présentent une baisse de productivité ou de performance. Les horaires de travail qui s’allongeaient avant, deviennent chaotiques. Les absences, retards, « coups de pompe » se multiplient.

Retentissement sur la santé

En plus de la fatigue physique, les victimes du burn out peuvent être émotionnellement épuisés et présenter des signes de dépression et d’anxiété. Le sommeil se détériore souvent. Les addictions (tabac, alcool, médicaments) s’accentuent ou reviennent s’elles avaient disparu.

Consultez dès que possible votre médecin si vous suspectez un début de burn out avéré.

3. Les signaux faibles de l’épuisement : la température monte…

Le burn out ou épuisement professionnel se développe généralement à bas bruit ; sachez en observer les signaux faibles.

Voici 6 questions pour vous y aider :

  • Votre famille/ conjoint se plaint-elle de vos absences ou de votre manque de disponibilité ?
  • Vous n’avez pas vu vos amis depuis longtemps et même les appels téléphoniques se font de plus en plus rares ?
  • Vous passez souvent 10 heures par jour ou plus au travail et apportez du travail à la maison ?
  • Vous n’avez plus assez de temps pour des activités extra-professionnelles : sport, loisirs, projets… ?
  • Vous vous plaignez régulièrement de fatigue, d’irritabilité, d’insomnie, d’angoisse ?
  • Votre vie affective et/ ou intime n’est plus ce qu’elle a été par le passé ?

4. L’équilibre vie pro / vie privée.

La préservation de la santé et l’éloignement de la menace de burn out passe par un bon équilibre vie professionnelle / vie privée.

Faire de cet équilibre une priorité profite à la fois à l’employé et à l’employeur. Les employés sont plus détendus et confiants tant qu’ils se sentent appréciés dans leur vie personne et dans leur vie professionnelle.

Les employeurs bénéficient d’un personnel motivé et productif. Les signes précurseurs identifiés et les conseils suivants sont utiles aux gestionnaires RH, aux managers et aux employés pour identifier à temps le stress excessif au travail.

5. Les clés pour prévenir le burn out : sautez hors de la casserole !

La difficulté dans la prévention du burn out tient à son arrivée progressive. Or, vous n’avez pas envie de vous laisser piéger comme la petite grenouille dans la casserole.

Voici donc 4 antidotes pour vous réveiller et éviter le burn out à temps :

  • Le premier antidote à l’épuisement professionnel est de s’écouter, afin de repérer les signaux faibles de l’arrivée du burn out. S’écouter demande de l’humilité, du courage pour ne plus se contenter d’excuses qui masquent les difficultés et de l’espoir (les difficultés ont des solutions !)
  • Le second est de partager son état avec des personnes de confiance ; c’est souvent dans le regard de l’autre que nous nous apercevons des dérives que nous avons progressivement subies au fil des semaines. Parler à des amis, des proches, des collègues de confiance permet de voir la réalité en face.
  • Le troisième est de prendre le risque d’alerter notre hiérarchie sur les exigences croissantes de nos missions et les difficultés que nous avons à les assumer. Cela peut paraître curieux, mais nos responsables ont tendance à minimiser votre état tant que vous n’en parlez pas ouvertement. Ne sous-estimez pas leur capacité à vous comprendre.
  • Le quatrième est de prendre régulièrement des notes sur nos difficultés, ressentis, efforts pour les « factualiser ». A défaut de cela, la progressivité du stress nous insensibilise… et nous finissons comme la grenouille.

Parfois, ces antidotes ne sont pas mis en œuvre ou ne suffisent pas et il est difficile d’équilibrer sa vie professionnelle et privée. C’est à ce moment-là que l’intervention d’un coach s’avère utile…

Mais n’attendez pas le dernier moment pour réagir : une difficulté prise à temps se résout avec peu d’efforts… A défaut de prendre les difficultés à la racine, elles s’enchaînent, c’est l’effet domino et les problèmes tournent au cauchemar.

Avec une écoute attentive, un diagnostic global et des pratiques ciblées, le coach pourra aider l’employé à gérer son stress, réguler son investissement professionnel et réajuster son équilibre vie pro vie privée. Le coach dispose de pratiques variées et d’une connaissance approfondie du monde du travail et du fonctionnement psychologique.

Le thérapeute, de son côté a une approche globale du psychisme et appréhende la personne dans l’ensemble de sa vie. En cas de burn out avéré, il pourra aider la personne à remonter la pente progressivement et traiter les angoisses, stress, problèmes émotionnels en lien avec son épuisement professionnel ; conjointement avec des traitements médicaux, prescrits par un médecin, si nécessaire.

Laissez un commentaire